• Ravage

    Ne sais-tu pas, ne vous l'ai-je pas appris à tous

    Que les hommes se perdirent justement

    parce qu'ils avaient voulu épargner leur peine ?

    Ils avaient fabriqué mille et mille et mille sortes de machines.

    Chacune d'elles remplaçait un de leur geste, un de leurs efforts.

    Elles travaillaient, marchaient, regardaient, écoutaient

    pour eux.

    Ils ne savaient plus se servir de leurs mains.

    Ils ne savaient plus faire le moindre effort,

    plus voir,

    plus entendre.

    Autour de leurs os, leur chair inutile avait fondu.

    Dans leur cerveau, toute la connaissance du monde

    se réduisait à la conduite de ces machines.

    Quand elles s'arrêtèrent, toutes à la fois, par la volonté du ciel,

    les hommes se trouvèrent comme des huîtres arrachées à leur coquille.

    Il ne leur restait qu'à mourir.

     

    Source : Ravage, René Barjavel, édition Folio plus


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :