• Les concentrations actuelles de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) dans l'atmosphère terrestre sont les plus élevées depuis 800.000 ans, selon les résultats de forages glaciaires effectués par des chercheurs dont les travaux sont publiés dans la revue scientifique Nature.

    En dehors de la vapeur d'eau, ce sont les deux principaux gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

    Les carottages, réalisés dans le cadre du projet EPICA, ont été réalisés jusqu'à une profondeur de 3.270 mètres dans la calotte de glace qui recouvre le continent antarctique, à proximité de la base franco-italienne Concordia (Dôme C).

    L'analyse de bulles de gaz piégées dans la glace a permis d'établir la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone et en méthane sur une durée de 800.000 ans, contre 650.000 ans pour un précédent forage.

    Ce travail "confirme, tout en l'étendant, l'étroite corrélation observée entre les températures enregistrées en Antarctique dans le passé et les teneurs atmosphériques en CO2 et CH4", selon un communiqué du Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

    "Jamais, sur les derniers 800.000 ans, n'ont été relevées des teneurs en gaz à effet de serre aussi élevées qu'aujourd'hui", soulignent les chercheurs français ayant participé à ces travaux, dont le climatologue Jean Jouzel et le glaciologue Jérôme Chappellaz.

    Source: La lettre de Terre Sacrée du 17 mai 2008 http://terresacree.org


    votre commentaire
  • La biodiversité décline très rapidement dans le monde

    Le rythme du déclin de la biodiversité dans le monde est alarmant et est un élément très inquiétant pour l'avenir de l'homme sur Terre, ce dernier dépendant largement de la biodiversité pour se nourrir, se soigner et survivre.

    La biodiversité du monde a décliné de presque un tiers au cours des 35 dernières années à cause principalement de la perte de l'habitat et du commerce de la faune et de la flore, d'après les déclarations du World Wide Fund, WWF vendredi.

    Le groupe a indiqué que le changement climatique serait un facteur important de déclin pour la faune et la flore au cours des trois prochaines décennies dans le monde.

    « La biodiversité soutient la santé de la planète et a un impact direct sur l'ensemble de nos vies c'est pourquoi il est alarmant que malgré une compréhension de plus en plus grande des questions d'environnement nous continuons à voir une tendance de déclin dans le monde » a indiqué le directeur des campagnes du WWF Colin Butfield.

    « Cependant, il y a des signes d'espoir et si les gouvernements saisissent ce qu'il reste de cette fenêtre d'opportunité qui se ferme rapidement, nous pouvons commencer à inverser la tendance » du déclin de la biodiversité.

    L'indice Living Planet Index du WWF surveille 4000 espèces de poissons, d'oiseaux, de mammifères, de reptiles et d'amphibiens dans le monde. Il montre qu'entre 1970 et 2007, les espèces terrestres ont connu un déclin de 25%, les espèces marines de 28% et les espèces d'eau douce de 29%.

    Les espèces d'oiseaux de mer ont chuté de 30% depuis le milieu des années 1990.

    Le rapport du WWF a été publié juste avant un meeting à Bonn qui aura lieu la semaine prochaine et qui regroupera les états membres de la Convention des Nations Unies sur la Diversité Biologique pour essayer de découvrir comment sauver la biodiversité du monde qui est actuellement sous la menace des activités des hommes.

    Certains scientifiques considèrent que le déclin actuel des plantes, des animaux et des insectes est le commencement de la sixième grande extinction d'espèces de l'Histoire de la planète Terre, la dernière ayant eu lieu à l'âge des dinosaures qui ont disparu il y a 130 millions d'années.

    Les scientifiques soulignent que la plupart des médicaments et des aliments utilisés dans le monde proviennent de la nature et de ce fait, le déclin des espèces met les êtres humains en danger.

    « La réduction de la biodiversité signifie que des millions d'espèces sont confrontées à un avenir où les réserves de nourritures seront plus vulnérables aux vermines et aux maladies et où l'eau ne sera pas illimitée » a indiqué le directeur général du WWF James Leape.

    « Personne ne peut échapper à l'impact de la perte de biodiversité parce que la réduction de la diversité mondiale engendre assez clairement une réduction de nouveaux médicaments, une plus grande vulnérabilité aux catastrophes naturelles et des effets plus importants du changement climatique ».

    Le directeur du Kew Gardens en Grande-Bretagne a comparé le mois dernier la biodiversité -l'éventail de plantes et d'animaux qui vivent sur la planète- à un institut de contrôle de la santé du monde.

    « Les premiers secours vérifient toujours les voies respiratoires, la respiration et la circulation d'un patient pour voir si un de ces éléments nécessite une attention immédiate » a déclaré Stephen Hopper.

    « La biodiversité correspond à ce genre de premiers secours pour la vie sur terre et elle est en grand danger » a-t-il ajouté.

    http://www.actualites-news-environnement.com:80/15963-biodiversite-declin-planete.html

    Source : La Lettre de Terre Sacrée du 17 mai 2008 http://terresacree.org


    votre commentaire
  • L'Encyclopédie de la Vie (EOL) met à notre disposition sur internet toutes les informations connues sur les quelques 1.8 million d'espèces répertoriées.

    www.eol.org


    votre commentaire
  •  
    La nature s'est imposée un cruel châtiment..., l'homme.
    Pablo Neruda
     
    Plus la Science progresse, plus elle donne raison à la nature.
    Hubert Reeves
     
     

    votre commentaire
  • Dimanche, une fuite avait été découverte sur une canalisation de la raffinerie Total de Donges lors du chargement d'un pétrolier en fioul lourd. Quatre cent tonnes s'étaient échappées: 300 avaient été contenues sur la berge de la raffinerie par Total et une centaine se sont déversées dans l'estuaire.

    Selon la préfecture vendredi, "162 tonnes sur les 400 déversées ont été ramassées et stockées à la raffinerie" depuis lundi et les travaux de dépollution vont se poursuivre pendant tout le week-end de Pâques.

    Source : http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%3A//actu.orange.fr/articles/sciences/Depollution-de-l-estuaire-de-la-Loire-162-tonnes-de-fioul-ramassees.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique