KaZeo
+
La Terre est Bleue
Follow me
Join now
Rubriques
  • Aucune rubrique actuellement.
Publicité
Moteur de recherche
Accueil » Les comportements humains » L'effet JANIS ou pensée moutonnière
  Articles de cette rubrique :
 

L'effet JANIS ou pensée moutonnière

L’effet « Janis »

= phénomène dit de « pensée groupale » ou « pensée moutonnière ».

L’effet « Janis » tendrait à se constituer lorsqu’un groupe vise à établir un consensus sur la solution la plus acceptable pour sauvegarder la cohésion du groupe et éviter les discussions susceptibles d’être sources de conflit.

Un certain climat de complicité cherche à s’instaurer dans le groupe. Les membres évitent de prendre des initiatives ou de suggérer des contre-hypothèses. La solution préférée initialement par le groupe est soutenue de façon sélective.

Le groupe aveuglé par ses préjugés est victime de l’esprit de corps qui tend à étouffer toute pensée critique indépendante.

 

5 conditions prédisposent à cet effet :

- la cohésion élevée du groupe ;

- l’isolement par rapport au corps social ou à d’autres groupes ;

- l’absence de définition de la méthode dans le travail du groupe ;

- le leadership très directif ;

- la situation globale anxiogène et stressante.

 

2 symptômes principaux émergent :

- l’illusion collective : illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité et d’invulnérabilité du groupe ;

 - la censure collective qui s’applique à soi-même et aux autres.

 

4 caractéristiques signent les décisions prises par effet « Janis » :

- la pauvreté de l’information recherchée ;

- les biais et les distorsions dans le traitement de l’information et la définition des objectifs ;

- l’absence de prise en compte des risques potentiels que la décision comporte ;

- le manque de recherche d’alternatives logiques et cohérentes.

 

Pour qu’un groupe cohésif évite cet effet, il doit accepter les divergences, les désaccords et ne pas rejeter les arguments neufs et les solutions originales.

 

La psychologie des groupes - Alain Blanchet Alain Trognon - Nathan Université 128

 

 

 

La pensée groupale (Janis) désigne le fait qu’à l’intérieur du groupe se développent des mécanismes psychologiques qui incitent les individus à rapprocher leurs points de vue les uns des autres, à développer une cohésion qui leur fait prendre des positions irrationnelles ; elles se manifeste en particulier par le fait que l’on ne tient plus compte des réalités extérieures et, de ce fait, la décision prise est souvent boiteuse.

La pensée groupale comporte plusieurs aspects qui interviennent dans les prises de décision :

- le sentiment d’invulnérabilité qui fait que le groupe par exemple peut se croire au-dessus des lois ;

- la conviction d’être dans son bon droit ;

- la tendance à dénaturer une information contraire à la décision du groupe ;

- les pressions exercées sur les membres afin qu’ils soutiennent la décision majoritaire ;

- la tendance des membres à construire des stéréotypes concernant des personnes opposées à leur décision.

Les membres d’un groupe sont plus intéressés et préoccupés à sauvegarder leur cohésion ou à défendre le groupe contre des menaces externes plutôt qu’à trouver et à aboutir à une décision rationnelle.

 

La psychologie sociale - Gustave-Nicolas Fischer

Source : http://pierre.coninx.free.fr/lectures/Janis.htm

 

Effet Janis

 

5 conditions

- Forte cohésion

- Isolement

- Absence de méthode

- Leadership directif

- Situation stressante

Décision: 4 caractéristiques

-la pauvreté de l’information recherchée

-les biais dans le traitement de l’information

-absence de prise en compte des risques

-Le manque de recherche d’alternatives

 

Deux facteurs principaux émergent de l’effet Janis :

-l’illusion collective :

il peut s’agir d’illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité et

d’invulnérabilité du groupe.

-la censure collective :

cette censure s’applique à soi-même et aux autres, s’exprime

parfois sous la forme de pressions directes à l’égard des membres

potentiellement dissidents.

 

Exemple de Pearl Harbor

5 conditions  Flotte à l’abris à Pearl Harbor

 

- Forte cohésion  Esprit de corps

- Isolement  Groupe isolé

- Absence de méthode

- Leadership directif  Hiérarchie militaire

- Situation stressante  2ème guerre mondiale

 

Décision: 4 caractéristiques

-la pauvreté de l’information recherchée  Infos sur espionnage dans cette zone

-les biais dans le traitement de l’information  Sécurité/zone déjà franchie

-absence de prise en compte des risques  Pas d’alerte générale

-Le manque de recherche d’alternatives  Pas d’autre solution envisagée

 

Deux facteurs principaux émergent de l’effet Janis :

-l’illusion collective :

il peut s’agir d’illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité et

d’invulnérabilité du groupe.

La décision est la bonne à 100%

 

-la censure collective :

cette censure s’applique à soi-même et aux autres, s’exprime

parfois sous la forme de pressions directes à l’égard des membres

potentiellement dissidents.

Rejet de toute info négative

 

Source : http://www.staps.univ-avignon.fr/S2/UE2/Psychologie/L1_PsychoSocio_dynamique_groupes_Teulier.pdf

 

Le samedi 10 mars 2007 à 09h24 dans Les comportements humains
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (facultatif) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
Aucun commentaire