• La lutte

     

    De Goya Francisco (La lutte)

     

    Un couple d'ennemis brandissant des bâtons se bat au beau milieu des sables mouvants.

    Attentifs aux tactiques de l'autre, chacun répond coup pour coup et réplique contre esquive.

    Hors le cadre du tableau,

    nous autres spectateurs observons la symétrie des gestes au cours du temps

    Quel magnifique et banal spectacle !

    Or le peintre-Goya- enfonça les duellistes jusqu'aux genoux dans la boue.

    A chaque mouvement,

    un trou visqueux les avale,

    de sorte qu'ils s'enterrent ensemble graduellement.

    L'abîme où ils se précipitent,

    les belligérants ne le devinent pas

    au contraire, de l'extérieur, nous le voyons bien...

    Et maintenant : n'oublions pas le monde des choses elles-mêmes,

    la lise, l'eau, la boue, les roseaux du marécage ?

    Dans quels sables mouvants pataugeons-nous de conserve,

    adversaires actifs et malsains voyeurs ?

    Et moi-même qui l'écris,

    dans la paix solitaire de l'aube ?

                                                                  (Le contrat naturel :Michel Serres)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :