• La fonte du pergélisol : une bombe à retardement

    Éric Moreault

    Le Soleil

    Québec


    Plus la température terrestre augmente, plus rapidement le méthane emprisonné dans le pergélisol s'échappe dans l'atmosphère et contribue au réchauffement climatique. En clair : nous sommes assis sur une bombe à retardement et l'horloge commence à s'affoler.

    Des scientifiques américains et russes arrivent à cette conclusion après avoir observé que le méthane contenu dans des lacs de la Sibérie bouillonne cinq fois plus vite que prévu. Leurs résultats sont publiés dans la revue Nature du 7 septembre.

    Résultat : encore plus de réchauffement climatique. Et au fur et à mesure que le thermomètre monte, les sols gelés depuis des dizaines de milliers d'années - le pergélisol - libèrent encore plus de gaz à effet de serre (GES). Bref, un cercle vicieux.

    Source : http://terresacree.org


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :