• L'effet JANIS ou pensée moutonnière

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p><o:p></o:p>L’effet « Janis »

    <o:p></o:p>

    = phénomène dit de « pensée groupale » ou « pensée moutonnière ».<o:p></o:p>

    L’effet « Janis » tendrait à se constituer lorsqu’un groupe vise à établir un consensus sur la solution la plus acceptable pour sauvegarder la cohésion du groupe et éviter les discussions susceptibles d’être sources de conflit.<o:p></o:p>

    Un certain climat de complicité cherche à s’instaurer dans le groupe. Les membres évitent de prendre des initiatives ou de suggérer des contre-hypothèses. La solution préférée initialement par le groupe est soutenue de façon sélective.<o:p></o:p>

    Le groupe aveuglé par ses préjugés est victime de l’esprit de corps qui tend à étouffer toute pensée critique indépendante.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    5 conditions prédisposent à cet effet :<o:p></o:p>

    - la cohésion élevée du groupe ;<o:p></o:p>

    - l’isolement par rapport au corps social ou à d’autres groupes ;<o:p></o:p>

    - l’absence de définition de la méthode dans le travail du groupe ;<o:p></o:p>

    - le leadership très directif ;<o:p></o:p>

    - la situation globale anxiogène et stressante.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2 symptômes principaux émergent :<o:p></o:p>

    - l’illusion collective : illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité et d’invulnérabilité du groupe ;<o:p></o:p>

     - la censure collective qui s’applique à soi-même et aux autres.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    4 caractéristiques signent les décisions prises par effet « Janis » :<o:p></o:p>

    - la pauvreté de l’information recherchée ;<o:p></o:p>

    - les biais et les distorsions dans le traitement de l’information et la définition des objectifs ;<o:p></o:p>

    - l’absence de prise en compte des risques potentiels que la décision comporte ;<o:p></o:p>

    - le manque de recherche d’alternatives logiques et cohérentes.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pour qu’un groupe cohésif évite cet effet, il doit accepter les divergences, les désaccords et ne pas rejeter les arguments neufs et les solutions originales.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La psychologie des groupes - Alain Blanchet Alain Trognon - Nathan Université 128<o:p></o:p><o:p></o:p><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    La pensée groupale (Janis) désigne le fait qu’à l’intérieur du groupe se développent des mécanismes psychologiques qui incitent les individus à rapprocher leurs points de vue les uns des autres, à développer une cohésion qui leur fait prendre des positions irrationnelles ; elles se manifeste en particulier par le fait que l’on ne tient plus compte des réalités extérieures et, de ce fait, la décision prise est souvent boiteuse.<o:p></o:p>

    La pensée groupale comporte plusieurs aspects qui interviennent dans les prises de décision :<o:p></o:p>

    - le sentiment d’invulnérabilité qui fait que le groupe par exemple peut se croire au-dessus des lois ;<o:p></o:p>

    - la conviction d’être dans son bon droit ;<o:p></o:p>

    - la tendance à dénaturer une information contraire à la décision du groupe ;<o:p></o:p>

    - les pressions exercées sur les membres afin qu’ils soutiennent la décision majoritaire ;<o:p></o:p>

    - la tendance des membres à construire des stéréotypes concernant des personnes opposées à leur décision.<o:p></o:p>

    Les membres d’un groupe sont plus intéressés et préoccupés à sauvegarder leur cohésion ou à défendre le groupe contre des menaces externes plutôt qu’à trouver et à aboutir à une décision rationnelle.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La psychologie sociale - Gustave-Nicolas Fischer

    <o:p>Source : http://pierre.coninx.free.fr/lectures/Janis.htm</o:p>

    <o:p></o:p> 

    <o:p>

    Effet Janis<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    5 conditions<o:p></o:p>

    - Forte cohésion<o:p></o:p>

    - Isolement<o:p></o:p>

    - Absence de méthode<o:p></o:p>

    - Leadership directif<o:p></o:p>

    - Situation stressante<o:p></o:p>

    Décision: 4 caractéristiques<o:p></o:p>

    -la pauvreté de l’information recherchée<o:p></o:p>

    -les biais dans le traitement de l’information<o:p></o:p>

    -absence de prise en compte des risques<o:p></o:p>

    -Le manque de recherche d’alternatives<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Deux facteurs principaux émergent de l’effet Janis :<o:p></o:p>

    -l’illusion collective :<o:p></o:p>

    il peut s’agir d’illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité et<o:p></o:p>

    d’invulnérabilité du groupe.<o:p></o:p>

    -la censure collective :<o:p></o:p>

    cette censure s’applique à soi-même et aux autres, s’exprime<o:p></o:p>

    parfois sous la forme de pressions directes à l’égard des membres<o:p></o:p>

    potentiellement dissidents.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Exemple de Pearl Harbor<o:p></o:p>

    5 conditions  Flotte à l’abris à Pearl Harbor<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    - Forte cohésion  Esprit de corps<o:p></o:p>

    - Isolement  Groupe isolé<o:p></o:p>

    - Absence de méthode<o:p></o:p>

    - Leadership directif  Hiérarchie militaire<o:p></o:p>

    - Situation stressante  2ème guerre mondiale<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Décision: 4 caractéristiques<o:p></o:p>

    -la pauvreté de l’information recherchée  Infos sur espionnage dans cette zone<o:p></o:p>

    -les biais dans le traitement de l’information  Sécurité/zone déjà franchie<o:p></o:p>

    -absence de prise en compte des risques  Pas d’alerte générale<o:p></o:p>

    -Le manque de recherche d’alternatives  Pas d’autre solution envisagée<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Deux facteurs principaux émergent de l’effet Janis :<o:p></o:p>

    -l’illusion collective :<o:p></o:p>

    il peut s’agir d’illusions de moralité, de rationalité, d’unanimité et<o:p></o:p>

    d’invulnérabilité du groupe.<o:p></o:p>

    La décision est la bonne à 100%<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    -la censure collective :<o:p></o:p>

    cette censure s’applique à soi-même et aux autres, s’exprime<o:p></o:p>

    parfois sous la forme de pressions directes à l’égard des membres<o:p></o:p>

    potentiellement dissidents.<o:p></o:p>

    Rejet de toute info négative<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Source : http://www.staps.univ-avignon.fr/S2/UE2/Psychologie/L1_PsychoSocio_dynamique_groupes_Teulier.pdf<o:p></o:p>

    </o:p>

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :